MEMBRE
  MEMBRE
RECHERCHE
Alex DeBrincat avec les Red Wings de Détroit
Crédit photo: The Athletic

Majeur: le prochain Alex DeBrincat avec le Canadien de Montréal?

Publié le 21 avril 2024 à 9h10
Par:

Le Canadien de Montréal pourrait bien faire une acquisition majeure très bientôt en mettant la main sur le prochain Alex DeBrincat au repêchage de la LNH.

En effet, l'histoire pourrait bien se répéter pour un espoir québécois de 2024 de petite stature, qui risque de glisser en deuxième ou troisième ronde, malgré un talent offensif de haut niveau.

Justin Poirier, l'un des plus jeunes joueurs de la prochaine cuvée, était à 11 jours de naissance de se retrouver dans la cohorte de l'an prochain. C'est un détail qui en dit beaucoup sur la possibilité de développement dans son cas.

Ce franc-tireur de 5 pieds 8 pouces et déjà près de 185 livres attire les regards pour sa capacité à marquer des buts à la tonne.


Après avoir conclu la saison avec une fiche de 51 buts et 82 points en 68 rencontres, Poirier est encore plus fumant en séries éliminatoires. Il totalise 10 buts et 14 points en seulement huit rencontres.

« Justin Poirier du Drakkar de Baie-Comeau, qui a pourtant baissé de 9 rangs par rapport à janvier sur la liste de recrutement de la LNH, vient d'ajouter deux buts a sa fiche ce soir a Bathurst.

Mine de rien, en comptant la saison et les séries, c'est 61 buts en 76 matchs! » - Stéphane Leroux

À LIRE AUSSI : Triste annonce concernant Jonathan Drouin et c'est maintenant terminé

À LIRE AUSSI : Annonce surprise et Brady Tkachuk avec le Canadien? Une occasion en or

Ce qui est extrêmement fascinant dans son cas, c'est que malgré son aptitude élite à marquer, il se retrouve aussi loin qu'au 82e rang des patineurs nord-américains de la centrale de recrutement amateur de la LNH.

Ce fut un peu le même scénario pour DeBrincat en 2016 qui a glissé en deuxième ronde malgré une saison exceptionnelle de 51 buts et 101 points en 60 matchs, en raison de son gabarit.

Il faut préciser toutefois que Poirier a un aspect qui le diffère de DeBrincat, ou même d'un Cole Caufield : il a une dose de « chien » dans son style de jeu qui est très intéressant.

Ajoutons également qu'il pèse une vingtaine de livres de plus que les deux joueurs de la LNH, et ce, même s'il n'est âgé que de 17 ans.

Avec un choix tardif de deuxième ronde, le Canadien pourrait frapper un coup de circuit potentiel avec l'acquisition de Poirier.



10 dernières chroniques