MEMBRE
  MEMBRE
RECHERCHE
PUBLICITÉS

À VOIR: Stéphane Leroux vient de sérieusement remettre Jean-Charles Lajoie à sa place sur Twitter en lui pétant une solide coche

Publié le 3 janvier 2024 à 11h49
PAR NICOLAS DESROSIERS
La défaite du Canada en quart de finale du Championnat mondial junior est difficile à accepter.

Pour la première fois depuis 2019, la délégation canadienne ne sera pas en lice pour les médailles. Au cours des quatre années précédentes, le pays avait remporté trois médailles d'or et une d'argent.

Au Canada, la quête de l'or est considérée comme l'objectif ultime. Ne pas atteindre au moins la finale est souvent perçu comme un échec. Ainsi, cette année, l'élimination précoce de l'équipe suscite une grande déception.

Suite à la défaite cuisante de l'équipe canadienne, Jean-Charles Lajoie a écrit ceci sur son compte personnel.

ADS

« Retentissant échec du programme Canadien aux Champ du Monde Junior. Et les Russes qui n'y sont pas.

Ce sport ne nous appartient plus. Retard de développement de + en + évident. Comment croire que les dirigeants en sont conscients alors qu'ils ferment les yeux sur pire encore ?» - Jean-Charles Lajoie

Aux yeux du spécialiste junior de RDS, Stéphane Leroux, ce commentaire ne passe pas et il a clairement fait savoir son mécontentement sur Twitter et remettant l'animateur de TVA Sports à sa place.

« 3e absence du carré d'as #MondialJunior depuis le début des années 2000 et je lis : "Échec du programme", "ce sport ne nous appartient plus"

Soyons sérieux !

C'est UN match - Un (4 de 7) contre la Tchéquie qui gagne ? Merci

En passant il en manquait 7 au Canada dont Bedard. » - Stéphane Leroux

Il a souligné un point intéressant en mentionnant le manque d'éléments d'élite au sein de l'équipe cette année. Sept joueurs potentiels auraient pu représenter le pays, mais n'ont pas été autorisés par leur équipe respective de la LNH.

On pense notamment à Adam Fantilli, Kevin Korchinski, Shane Wright, Zach Benson, voire même Connor Bedard. Tristan Luneau, qui avait joué avec les Ducks d'Anaheim cette saison, a également dû se retirer en raison d'un virus majeur lors de son arrivée en Suède.

Bien que l'absence de joueurs pour ce tournoi en raison de leur équipe professionnelle ne soit pas rare, en voir sept en même temps est une situation presque inédite.

La plupart des autres pays, à l'exception d'un ou deux joueurs pour certains, ont pu compter sur leurs meilleurs jeunes joueurs.

Si l'équipe canadienne avait pu aligner deux ou trois de ces joueurs, la situation aurait pu être bien différente. Cependant, le Canada est souvent impacté par le fait que de jeunes joueurs se retrouvent dans la LNH avant l'âge de 20 ans, ce qui est moins courant pour les autres délégations.

Stéphane Leroux souligne néanmoins que même avec l'équipe actuelle du Canada, si cela avait été une série en sept matchs, le résultat aurait probablement été différent.

Cependant, les tournois, avec leurs matchs sans lendemain, sont impitoyables. Un revers inattendu face à une équipe inférieure peut survenir à tout moment.

Malheureusement, il est indéniable que l'édition 2024 du tournoi a souffert d'un manque de cohésion entre les joueurs. Les jeux individuels ont pris le pas sur le jeu collectif, privant ainsi le pays d'une médaille. De plus, le groupe d'entraîneurs ne sera certainement pas de retour.


PUBLICITÉS
SUJETS SIMILAIRES
PUBLICITÉS
MARQUEUR.COM - COPYRIGHT @2024 - TOUS DROITS RÉSERVÉS.
TERMES      POLITIQUE      CONSENTEMENTS