MEMBRE
  MEMBRE
RECHERCHE

Une solide erreur au repêchage fait très mal paraître le Canadien et elle concerne le Québécois Jordan Dumais

Publié le 17 septembre 2023 à 9h54
PAR NICOLAS DESROSIERS
Jusqu'à présent, plus d'un an plus tard, la récolte 2022 du Canadien de Montréal semble prometteuse, avec les ajouts de Juraj Slafkovsky, Owen Beck et Lane Hutson dans les deux premières rondes.

Au troisième tour, l'organisation avait deux sélections à faire. Au 75e rang, la direction a opté pour l'attaquant Vinzenz Rohrer et au 92e rang, ce fut le défenseur Adam Engstrom qui rejoignit le CH.

Quatre échelons plus tard, l'attaquant québécois Jordan Dumais a entendu son nom au 96e rang, avec les Blue Jackets de Columbus. À ce moment-là, plusieurs fans du Tricolore étaient déconcertés qu'un talent comme lui glisse aussi loin en troisième ronde, et qu'en plus, le Canadien ait levé le nez sur lui à deux occasions.

Bien qu'il soit trop tôt pour juger des sélections de Rohrer et d'Engstrom, surtout que le défenseur a prouvé de très belles choses l'an dernier, il faut quand même dire que le refus de choisir Dumais semble déjà faire mal paraître Kent Hughes et son équipe.

PUBLICITÉS

Après avoir cumulé une incroyable fiche de 39 buts et 109 points en 68 matchs au moment de son repêchage, le natif de Montréal a élevé la cadence à un rythme impressionnant en concluant sa dernière campagne avec 54 buts et 140 points. Ce fut une production offensive jamais-vu depuis 2006 dans la LHJMQ, alors qu'un certain Alexander Radulov avait totalisé 61 buts et 152 points.

Présentement au camp des recrues des Jackets, Dumais ne cesse d'impressionner l'état-major de l'équipe. Après une récolte de deux buts à son premier match du Tournoi des recrues, il a carrément explosé durant la deuxième rencontre, avec une récolte de six points, dont deux autres filets.


Il faudra demeurer patient avec le développement des deux jeunes du Canadien choisis devant Dumais, mais il faut dire que ça fait extrêmement mal de voir un Québécois avec une touche offensive élite faire la pluie et le beau temps, alors qu'il aurait pu être sélectionné par l'organisation à deux reprises durant la troisième ronde.

Bien que je comprends que son coup de patin et son petit gabarit de 5 pieds 9 pouces aient pu refroidir les recruteurs du Canadien, il faut dire qu'une sélection aussi tard qu'en fin de troisième ronde pour ce dernier était un pari absolument obligatoire à prendre à mes yeux.

C'est une possible non-sélection qui risque de faire très mal à l'organisation dans les années à venir.

Voici ses buts d'hier:


PUBLICITÉS
SUJETS SIMILAIRES
PUBLICITÉS