MEMBRE
  MEMBRE
RECHERCHE
PUBLICITÉS
Patrick Roy avec les Islanders
Crédit photo: ESPN

Patrick Roy vient de se mettre sérieusement dans l'eau chaude

Publié le 23 avril 2024 à 9h30
PAR

L'entraîneur-chef des Islanders de New York, Patrick Roy, vient de se mettre sérieusement dans l'eau chaude à l'issue du deuxième match de sa série de premier tour face aux Hurricanes de la Caroline.

Dans les dernières heures, nous avons rapporté les informations à l'effet que Roy avait pris une décision extrêmement critiquée en optant pour l'utilisation du gardien auxiliaire Semyon Varlamov pour les deux premiers duels, laissant son gardien étoile Ilya Sorokin au bout du banc.

On sait que le légendaire numéro 33 ne fait jamais les choses comme tout le monde et qu'il ne craint absolument jamais de prendre des décisions en dehors de la boîte, disons ça comme ça.

Toutefois, parfois en voulant trop faire les choses différemment, on peut se mettre sérieusement dans l'eau chaude, et c'est ce qui est en train de se produire avec Patrick à New York.


Malgré une avance de 3 à 0 à la moitié du match, les Islanders se sont fait remonter au score pour finalement échapper la rencontre 5 à 3. Une défaite qui sera très dure à avaler, et qui pourrait sceller l'issue de la série, alors que la Caroline mène désormais deux victoires à zéro.

Bien qu'il avait pourtant bien paru en début de rencontre, Varlamov a semblé ébranlé lorsque la remontée des Hurricanes a débuté, accordant au moins deux buts discutables à l'adversaire.

À LIRE AUSSI : On sait maintenant pourquoi Nick Suzuki a dit non à Hockey Canada

À LIRE AUSSI : Annonce surprise sur le renvoi d'André Tourigny: décision officielle

La décision controversée de laisser de côté Ilya Sorokin viendra-t-elle hanter Patrick Roy?



Même si Sorokin a disputé 56 des 82 matchs cette saison, Roy a décidé de faire confiance à Varlamov. Ce choix pourrait avoir une incidence directement sur le résultat de ce duel de premier tour.

Il sera intéressant de voir sur quel gardien il fera confiance pour le troisième match de la série, mais à ce stade-ci, ça pourrait ne pas changer grand-chose contre une puissance bien rodée comme les Canes.

Cette décision de faire « bencher » ton gardien étoile, perçu comme dans le top-5 de la ligue à sa position, risque de faire mal au C.V. de Roy.

Après tout, il n'est pas rare qu'après une saison ordinaire, un gardien vedette reprenne du poil de la bête lorsque ça compte le plus, et Sorokin l'a prouvé durant les deux dernières séries éliminatoires des Islanders où il avait été fumant, avec un taux d'efficacité de 0,922 et 0,929, en 2021 et 2023.

Imaginer si Andrei Vasilevsky, Juuse Saros, Igor Shesterkin ou un autre gardien dominant avait été laissé de côté par leur entraîneur en début de séries, ça aurait été l'incompréhension la plus totale.

Eh bien, c'est exactement ce qui s'est produit avec Sorokin à New York, et ça vient de péter au visage de Patrick Roy.

Tu es parfois mieux de perdre avec le choix censé, plutôt que d'oser et te planter encore plus solidement avec une décision critiquée, comme c'est le cas présentement.
10 dernières chroniques
pub
MARQUEUR.COM - COPYRIGHT @2024 - TOUS DROITS RÉSERVÉS.
TERMES      POLITIQUE      CONSENTEMENTS