MEMBRE
  MEMBRE
RECHERCHE
Kent Hughes, Carey Price
Crédit photo: Habsolumentfan / Jeff Vinnick

Transaction impliquant Carey Price chez le Canadien: du nouveau

Publié le 12 juin 2024 à 10h00
Par:

Le directeur général du Canadien de Montréal, Kent Hughes, se retrouvera en excellente position alors qu'il disposera d'environ 17 millions de dollars pour ajouter des joueurs à sa formation cet été.

Cependant, cette marge de manoeuvre sera en vigueur seulement si l'organisation décide de placer le contrat de Carey Price sur la liste des blessures à long terme.

Malheureusement, cette stratégie a tout de même certaines limitations, puisque le DG montréalais doit s'assurer de franchir le cap salarial avant de pouvoir utiliser l'argent laissé vacant par la mise du contrat sur la LTIR.

« Les fonds provenant de la LTIR ne sont possibles que lorsque l'équipe atteint la limite supérieure du plafond salarial. Et une fois qu'ils sont ajoutés à l'équation, les fonds de la LTIR ne s'accumulent pas comme le fait l'espace du plafond salarial normal pendant la saison régulière.


Cela signifie que les Canadiens de Montréal devront utiliser leur plafond salarial régulier avant d'entrer dans le territoire de la LTIR, ce qui limite leurs options dans une certaine mesure. » - Marc Dumont

C'est pourquoi une transaction serait assurément la solution idéale pour le Canadien qui pourrait officiellement se départir de 10,5 millions de dollars, permettant ainsi à Kent Hughes de potentiellement frapper un grand coup lors de l'ouverture du marché des joueurs autonomes.

De plus, comme le souligne Marc Dumont, un gros développement surviendra dans les prochaines semaines et cela pourrait grandement aider le directeur général du Bleu-Blanc-Rouge à trouver un partenaire d'échange pour Carey Price. En effet, à compter du 2 juillet, le célèbre numéro 31 recevra un bonus de 5,5 millions de dollars.

À LIRE AUSSI: Le joueur demandé aux Canadiens pour Martin Necas est maintenant connu

À LIRE AUSSI: Trevor Zegras avec le Canadien: Scoop majeur concernant Martin St-Louis et le CH

Cette situation fera en sorte qu'il lui restera uniquement un bonus à gagner, soit l'été prochain. Donc, si le Tricolore procède à une transaction après le 1er juillet 2024, son contrat ne coûtera que 9,5 millions (au lieu de 14 millions), ce qui pourrait certainement faciliter un échange.

« Price recevra 11 millions de dollars en bonus de signature au cours des deux dernières saisons de son contrat, le prochain paiement étant prévu pour le 1er juillet (5,5 millions de dollars). Il est peu probable que les équipes veuillent discuter d'un quelconque échange avant que son avant-dernière prime de signature ne soit versée dans quelques semaines.

Mais à partir du 2 juillet, Price ne recevra plus qu'un dernier bonus de signature de 5,5 millions de dollars l'année suivante, tout en touchant un salaire très raisonnable de 2 millions de dollars par saison, ce qui signifie qu'en termes purement monétaires, son contrat coûtera à une équipe 9,5 millions de dollars au cours des deux prochaines saisons, au lieu de 14 millions de dollars s'il devait être transféré en juin. » - Marc Dumont

Il s'agira d'un dossier à suivre de près cet été et il sera très intéressant de voir si Kent Hughes tentera d'échanger son contrat à une autre formation du circuit Bettman.

CROYEZ-VOUS QUE LE CANADIEN DE MONTRÉAL DEVRAIT OFFRIR UN CHOIX DE REPÊCHAGE AFIN DE SE DÉBARRASSER DU CONTRAT DE CAREY PRICE?
12 JUIN      723 RÉPONSES
OUI54074.7 %
NON18325.3 %
  LISTE DES SONDAGES
10 dernières chroniques